LEACOCK (R.)


LEACOCK (R.)
LEACOCK (R.)

LEACOCK RICHARD (1921- )

Né à Londres, établi aux États-Unis depuis 1938, Richard Leacock entreprend des études de physique, puis devient pendant la Seconde Guerre mondiale opérateur du documentariste Willard Van Dyke sur To Hear Your Banjo Play (1941). Il continua de travailler avec Van Dyke après avoir été l’opérateur de Robert Flaherty pour Louisiana Story (1948). Il passe ensuite à la réalisation avec Toby and the Tall Corn (1954), consacré à un théâtre ambulant. Cette expérience lui permet de mesurer les difficultés du tournage mobile avec un matériel lourd. En 1958, Robert Drew lui propose de se joindre à l’équipe qu’il a réunie en 1954 sous le patronage du groupe de presse Time-Life, avec Albert et David Maysles et Don Alan Pennebaker, sous le nom de Drew Associates. Le groupe, qui se propose de promouvoir une nouvelle forme de journalisme filmé, éclate dès 1961 à la suite de désaccords, et Richard Leacock le quitte en 1963. Pendant cette courte période de cinq ans, au cours de laquelle le matériel s’allège, et qui est exactement contemporaine de la flambée du cinéma-vérité en France et au Canada, l’équipe a réalisé une série de films qui révolutionnent l’esthétique et la pratique du reportage. Alors que les Français pensaient plutôt «cinéma», les Américains, du fait du but qu’ils s’étaient assigné, pensaient plutôt «télévision», mais les deux expériences, en dépit de vigoureuses empoignades (M.I.P.-TV de Lyon, mars 1963) résultant d’un désaccord sur les fins, ont contribué pareillement à la naissance d’un nouveau courant documentaire, comparable en importance au mouvement documentariste britannique. Nombre de films de la Drew Associates réalisés avant la rupture de 1963 sont devenus des classiques. Citons en particulier: Primary (la campagne de Kennedy pour les primaires, en collaboration avec A. Maysles, R. Drew et D. A. Pennebaker, 1960); Yankee No! (en collaboration avec R. Drew, A. Maysles et D. A. Pennebaker, 1960); Eddie Sachs at Indianapolis (en collaboration avec A. Maysles et R. Drew, 1960-1961); Kenya 1961 (en collaboration avec A. Maysles et R. Drew, 1961); The Children Were Watching (1961); The Chair (plaidoyer contre la peine de mort en forme de reportage distancié, en collaboration avec D. A. Pennebaker, R. Drew et Gregory Shuker, 1962); Jane (portrait de Jane Fonda, en collaboration avec D. A. Pennebaker, Rydan, G. Shuker, Abbott Mills, 1963). Avec Richard Leacock à la caméra, la technique de ces films s’apparente à celle du reportage, mais les œuvres dépassent ce premier niveau par l’intelligence du sujet et la qualité du montage, qui rétablit la vigueur du récit. Fidèle à sa conception d’une «caméra vivante», instrument irremplaçable pour sa capacité de pénétrer au cœur de l’action sans projet préconçu et même sans connaissance préalable de la matière à filmer, Richard Leacock n’a cessé de travailler à la recherche d’un matériel de plus en plus léger, et s’est éloigné progressivement des orientations à ses yeux trop théoriques des cinéastes européens. Il tourne ensuite en indépendant A Happy Mother’s Day/Quint City USA (en collaboration avec Joyce Chopra, 1963), étonnant reportage en temps réel sur les quintuplés du couple Fisher; Igor Stravinsky, a Portrait (son: Sarah Hudson, 1966); Hickory Hill (1967); Monterey Pop (en collaboration avec D. A. Pennebaker, 1967), qui porte un regard moderne sur les concerts de rock; Chiefs (1968), sur un congrès de policiers. Après 1969, il dirige le département cinéma du M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology) tout en se consacrant à des recherches sur l’allégement du matériel, en particulier le super-huit.

Après 1969, il réalise notamment Maidstone (avec Norman Mailer, 1970); Queen of Apollo (1970); V.D. (1972); The Louise Brooks Film (1983); Impressions de l’île des morts (1985); Les Œufs à la coque (en collaboration avec Valérie Lalonde, France, 1991); Catwalk (1995).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • LEACOCK (S. B.) — LEACOCK STEPHEN BUTLER (1869 1944) C’est en Angleterre, à Swanmore (Hampshire), qu’est né Stephen Butler Leacock. Sa famille émigre au Canada en 1876, et s’installe dans la région du lac Simcoe, en Ontario. Malgré les modestes ressources de la… …   Encyclopédie Universelle

  • Leacock — ist der Familienname folgender Personen: Dean Leacock (* 1984), englischer Fußballspieler Philip Leacock (1917–1990), britischer Filmregisseur Richard Leacock (1921–2011), britischer Dokumentarfilmer Robert Leacock (* 1949), US amerikanischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Leacock —   [ liːkɔk], Stephen Butler, kanadischer Schriftsteller englischer Herkunft, * Swanmore (County Hampshire) 30. 12. 1869, ✝ Toronto 28. 3. 1944; schrieb humoristische Erzählungen, Parodien, Nonsenstexte u. a. Kurzprosa, z. B. »Sunshine sketches of …   Universal-Lexikon

  • Leacock — (Stephen Butler) (1869 1944), écrivain canadien d expression anglaise célèbre pour ses récits humoristiques: Nonsense Novels (1911), Arcadian Adventures with the Idle Rich (1914) …   Encyclopédie Universelle

  • Leacock — [lē′käk΄] Stephen (Butler) 1869 1944; Cdn. humorist & economist, born in England …   English World dictionary

  • Leacock — There are several notables with the last name Leacock:*Dean Leacock (1984) English Footballer *Philip Leacock (1917 1990) Filmmaker *Richard Leacock (1921) Documentary filmmaker (Brother of Philip) *Stephen Leacock (1869 1944) Canadian Writer and …   Wikipedia

  • Leacock — noun Canadian economist best remembered for his humorous writings (1869 1944) • Syn: ↑Stephen Leacock, ↑Stephen Butler Leacock • Instance Hypernyms: ↑economist, ↑economic expert, ↑humorist, ↑humourist …   Useful english dictionary

  • Leacock — biographical name Stephen Butler 1869 1944 Canadian economist & humorist …   New Collegiate Dictionary

  • Leacock — /lee kok/, n. Stephen (Butler), 1869 1944, Canadian humorist and economist. * * * …   Universalium

  • Leacock — This unusual name is of Anglo Saxon origin, and is a locational surname deriving from either Lacock in Wiltshire, near Chippenham, or Laycock in West Yorkshire near Keighley. The place in Wiltshire is recorded as Lacok in the Saxon Chartulary of… …   Surnames reference


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.